Retour
Le Suran
           Cette petite rivière est la principale du Revermont côté sud. Pour comprendre ce petit court d’eau il faut parler des terrains qu’il traverse car le Suran descend la vallée pour se perdre et revenir …etc… . Le Suran prend sa source à Loisia dans le Jura (au nord de Gigny )       (10 m sous la source)      (Le suran 10 km plus bas) (Un ruisseau qui va se jeter dans le Suran)Et très vite il reçoit plusieurs ruisseaux qui le font grandir. 24 Km plus loin, il  entre dans le  département de l’Ain. Le Suran commence à s’élargir un peu dés Simandre-Sur-Suran  ou il se partage en  deux La première partie, la plus importante passe en souterrain, la seconde reste aérienne mais infime car c’est le trop plein de la première.           (Ecluse de Chavannes sur suran) Le problème se trouve au niveau du sol qui est calcaire car le ruissellement des eaux en surface  provoque des érosions dans le sol et forme des trous, c’est pourquoi l’eau s'est infiltrée dans les profondeurs siècles après siècles pour créer une rivière souterraine courrant dans les terrains  calcaires: ce phénomène est dit karstique. Bien des villages sont touchés par ce phénomène comme Chavannes-Sur-Suran, Simandre-Sur-Suran,  Drom,Ramasse, Hautecout-Romanèche, Villereversure … . (Ecluse de Villereversure dite "Le pont Bichat") Plus le temps passe et plus la zone de fuite s’agrandie. En 1846 seul Chavannes-Sur-Suran était une zone de fuite, aujourd’hui elle s’étend bien plus bas. En temps de sécheresse dés Simandre-Sur- Suran la rivière se tarit et lorsque les pluies soutenues arrivent la rivière se transforme en torrent. Ces pertes s’enveniment avec le temps car le ruissellement des eaux est le phénomène qui élimine les roches calcaires. A plusieurs endroits de petites fissures ou de grands trous se sont donc formés voir même peuvent se boucher pour se reformer quelques mètres plus bas ou plus haut. Depuis tous temps, dès la formation d’un trou, les meuniers et les agriculteurs les rebouchaient avec des pierres. Ces eaux souterraines surgissent comme par miracle à deux endroits:  le premier le plus abondant se situe plus bas sur la Vallée du Suran à Planche et l’autre à Neuville-Sur-Ain dans la Vallée de l’Ain. Après 73 Km le Suran se jette dans la rivière d’Ain à Varambon. Dans la vallée on dit: «  A Varambon, le Suran perd son nom  », mais sûrement pas son histoire!  Les lieux à découvrir le long du  Suran: - le moulin de Montfleur encore en activité a ce jour et qui est devenu un écomusée. - la salle des fêtes de Chavannes-Sur-Suran qui est une ancienne fromagerie où le Suran et la bâtisse sont mis en  valeur.      - Le pont Marcou pour le plaisir des yeux. - Simandre-Sur-Suran avec son pont, son camping qui sont le plaisir de la nature au  cœur du village. - le pont Bichat à Villereversure où l’on peu voir une très belle écluse qui a su traverser le temps. - « le trou noir » à Noblens ( hamaux de Villereversure ). Très ancien trou qui a fait le plaisir des pêcheurs en son temps. - Froment la résurgence du Suran. Et pour finir, le Suran de sa source à la rivière d’Ain c’est 73 Km de nature sauvage, de villages accueillants, de plaisir … du simple comme on peut l’aimer dans le Revermont, alors comme dit ici: « Moda Don! » (ce qui signifie dans notre patois : vas-y donc! )
Kinchaka
© Mise à jour aout 2017
Accueil Nature Horizon + Bien être Recette A propos Atelier Contact Pass
Le suran